Un nouveau souffle pour notre démocratie : « civic tech », logiciel libre et biens communs

Intervenant(s) : Caroline Corbal

  • Langue : Français
  • Niveau : Débutant
  • Type d'événement : Conférence
  • Date : Mardi 4 juillet 2017
  • Horaire : 09h20
  • Durée : 20 minutes
  • Lieu : Room A 012 Hybridation

Vidéo : https://rmll.ubicast.tv/videos/nouveau_souffle_76129/

Fil rouge : Esthétique du libre
Public cible : DécideursGrand public

Les « civic tech », nouvelles technologies au service du renouveau du système politique, ne cessent de se développer depuis quelques années. De la consultation en ligne aux budgets participatifs, en passant par la co-élaboration de la loi ou les pétitions, les cas d’usages de ces outils se multiplient.

Si, de plus en plus, des acteurs publics s’en saisissent pour transformer leurs rapports avec les citoyens, des entreprises pour inclure leurs salariés dans la prise de décisions, des associations pour garantir plus de transparence dans leur gouvernance, et des citoyens pour faire remonter leur voix auprès des représentants, les « civic tech » doivent encore répondre à de nombreux défis pour véritablement s’imposer et trouver leur public.

Un de ces défis semble fondamental : développer et pérenniser une véritable logique de biens communs numériques, ressources communes partagées au service du renouveau démocratique.

Pour y parvenir, trois axes majeurs doivent être envisagés :

La place du logiciel libre et des données ouvertes, pour répondre à des enjeux de sincérité, de transparence, de mutualisation des coûts ;

La capacité des projets à travailler ensemble, plutôt que démultiplier le nombre outils et de perdre en cohérence ;

L’éducation, à tous les niveaux, pour réellement donner la capacité aux acteurs de se saisir de ces outils et d’en devenir utilisateurs, et idéalement prescripteurs.

Caroline Corbal
Caroline est présidente de l’association DemocracyOS France, qui coordonne la communauté française autour du logiciel DemocracyOS, plateforme de consultation créée en Argentine en 2012, et aujourd’hui utilisée tant par des institutions publiques que par la société civile dans plus de 10 pays, comme le Mexique, les Etats-Unis, l’Espagne, la Tunisie, la France.

Elle a aussi co-fondé le projet Open Democracy Now !, dont l’objectif est de développer collectivement des solutions libres et open source pour la démocratie, autour de valeurs communes : ouverture, transparence, collaboration.

Dans la vie de tous les jours, Caroline travaille chez Inno3, un cabinet de conseil en innovation ouverte, spécialisé en Open Source et Open Data.